Historique

DSCF5914
AVRIL 1978
Constitution officielle du SICTOM Sud-Allier en syndicat d’étude

1980
Transformation du syndicat d’étude en syndicat de réalisation 


1981
Construction de l’usine d’incinération
Elaboration des circuits de collecte du syndicat

Avril / Mai 1982
Mise en route des circuits de collecte sur plus de 85 communes, avec 27 agents. 7 bennes à ordures ménagères, 2 bennes pour la collecte des objets encombrants et pour la collecte du verre, un véhicule de liaison et un fourgon.

Mise en marche industrielle du premier four avec valorisation matière des ferrailles d’incinération et valorisation énergétique avec vente de vapeur à l’équarrissage voisin.
Premier syndicat à collecter les épaves automobiles avec les objets encombrants, en accord avec le Conseil Général.

Premier syndicat à collecter et à généraliser la collecte sélective du verre dans le département.

Composition du bureau de l’époque :
       - M. PORTEJOIE, président
       - M. MAXIMIN, vice-président
       - M. MAUPOIL, vice-président
       - M. PAILLERET, secrétaire
       - M. FAYET, membre
       - M. BLANC, membre
       - M. MORAND, membre
       - M. BUTEZ puis M TEULADE, membre
       - M. PETIT, membre
       - M. BARTHOUX, membre

1987
Construction d’un second four


1988
Mise en marche industrielle du second four pour 20 millions de francs
Ouverture d’un Centre d’Enfouissement Technique de classe III à Gannat

1992
Premier syndicat dans le département à avoir installé une déchetterie sur son territoire, à Bayet


1993
Application de l’arrêté ministériel du 25/01/1991 afin de séparer les cendres d’électrofiltres chargées de métaux lourds des mâchefers pour obtenir un remblai de qualité
Mise en place des premières colonnes pour collecter les huiles usagées
 
1994
Premier syndicat à généraliser la collecte des piles usagées avec installation de 150 bacs sur l’ensemble de son territoire afin de retirer une grande partie des métaux lourds de l’incinération
Premier syndicat à mettre en place la redevance spéciale pour les déchets non ménagers assimilés à des ordures ménagères 

1995
Signature du premier contrat Eco-Emballages en Auvergne et du 13e contrat au niveau national
Le syndicat s’engage à mettre en place un programme d’investissement visant à développer la collecte sélective : installation de 200 points tri sur l’ensemble du territoire 

1996 – 1997
Le site de Bayet a été choisi pour mettre en place l’une des premières unités de traitement des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux en France. L’incinérateur de Bayet traite ainsi les DASRI de la région Auvergne

 
Construction d’un parc à mâchefers (ou plate-forme de maturation) avec traitement des eaux de lessivage pour éviter toute infiltration dans la nappe phréatique

1997 – 1998
Mise au normes du traitement des fumées : un investissement de 42 millions de francs HT est venu compléter le procédé de séparation des cendres de mâchefers en ajoutant un système de lavage et de captage des fumées pour capter ainsi 99,8% des différents polluants répertoriés par l’arrêté ministériel du 25/01/1991

 
Elimination d’un maximum de poussières dans les rejets et diminution des doses de chlore, de métaux lourds et de dioxines. Rejet de 2,53 nanogrammes en juin 1998, contre un seuil fixé à 10 nanogrammes par le Ministère de l’Environnement
 
Les autres paramètres analysés dans les rejets (monoxyde de carbone, acide chlorhydrique, acide fluorhydrique, mercure et cadmium, nickel, arsenic, anhydride sulfureux sont 2 à 100 fois inférieurs aux normes de rejet fixées par l’arrêté préfectoral du 25/06/1998)
 
Mise aux normes du traitement des déchets hospitaliers : un investissement de 6 720 000 francs HT. 

1999
Mise en place d’un système de courant de Foucault pour récupérer tous les non ferreux encore présents dans les mâchefers et obtenir ainsi un remblai routier de première qualité et répondre aux objectifs du contrat Eco-Emballages pour le recyclage des emballages en aluminium

Lancement de la première collecte sélective au porte à porte dans l’Allier, à Saint-Pourçain sur Sioule, pour pouvoir respecter les objectifs de valorisation définis dans la circulaire Voynet d’avril 1998 
 
2000
Projet de mise en place d’un système de traitement des déchets verts et fermentescibles par compostage

Premier syndicat dans le département à généraliser la collecte sélective au porte à porte aux 5 plus grandes communes du territoire syndical : Gannat, Saint-Pourçain sur Sioule, Varennes sur Allier, Saint-Germain des Fossés et Lapalisse, soit une population totale de 21 095 habitants
 
Mise en place de bacs de regroupement pour la collecte sélective

Première expérience de collecte des DASRI issus de l’auto-traitement des malades, par la Mairie de Saint Germain des Fossés avec la déchetterie située sur la commune

2001
Projet de mise en place, si la législation l’oblige, d’un système de traitement complémentaire en vue de capter les dioxines et furanes contenues dans les fumées rejetées 


2002
Biosurveillance des retombées atmosphériques à partir du lait de vache destiné à la consommation humaine et des lichens 


2005 – 2006
Mise aux normes du traitement des fumées et du système de combustion, suppression des rejets en Sioule et réaménagements du site selon la directive européenne du 04/12/2000 relative à l’incinération des déchets, transposée en droit français par l’arrêté préfectoral du 08/07/2004 :
     - le système de combustion a été amélioré, optimisant l’incinération, pour un montant de 5 000 000 euros ;
     - le traitement des fumées a été repensé afin de réduire les rejets atmosphériques des divers polluants et poussières pour un coût de 13 000 000 euros ;
     - les rejets dans la Sioule ont été supprimés ;
     - l’ensemble du site à été réaménagé et mis aux normes (pont bascule avec détection de radioactivité, station d’épuration, bassin de rétention, parkings …) pour un coût de 6 000 000 euros
 
Au total, 24 000 000 euros ont été engagés pour créer un véritable éco-site possédant des systèmes de collecte et de traitement des déchets complémentaires :
     - incinération des ordures ménagères, des déchets industriels banals et des DASRI ;
     - parcs de valorisation du mâchefer et des déchets verts ;
     - déchetterie ;
     - et quai de transfert pour la collecte sélective.
 
Depuis 1982, le développement durable est une priorité pour le SICTOM Sud-Allier avec une volonté d’optimiser le traitement des déchets par la production et la vente de vapeur
Valorisation énergétique de 110 000 mégawatts par an, soit l’équivalent de la production énergétique de 20 éoliennes sur une année
La chaîne de traitement choisie par le syndicat positionne le site de Bayet dans les dix premières usines françaises ayant les meilleurs résultats énergétiques
 
Généralisation de la collecte des DASRI sur le sud du département, en collaboration avec Vichy Val d’Allier 

2007 à 2015
Extension de la collecte sélective au porte à porte grâce aux sacs jaunes ou aux bacs jaunes

2015
Création d'un nouveau quai de transfert pour le dépôt des emballages ménagers collectés, sur l'éco-site de Bayet